Le vrai édito de novembre 2018 : « Concertation » ou coup de communication ?

programme 1 Immobilier St Cloud

Vous êtes nombreux à nous faire part de votre incompréhension et de votre désapprobation de la politique de construction à tout-va menée par la majorité municipale : pas moins de 15 programmes immobiliers conséquents sur la commune, en cours ou à venir, et ce n’est pas fini !

Le Maire, conscient du mécontentement qui pourrait sérieusement compromettre ses chances d’être (ré)élu… pour un 3 ème (!) mandat, lance donc, aux frais du contribuable, une vraie/fausse « concertation ».

Dont le but vise à (tenter de) justifier une politique urbaine tant décriée. L’objet même du second atelier dit « d’approfondissement », travailler sur des recommandations pour la bonne urbanisation, illustre ainsi l’aspect parfaitement factice et limité de l’exercice.

Il ne saurait d’ailleurs en être autrement puisque la politique urbaine de la commune, est soumise au Plan Local d’Urbanisme (PLU), voté en 2012 et très légèrement modifié en 2015, ainsi qu’aux Lois et règlementations régionales ou nationales. Il n’y a en réalité aucune marge de manœuvre… sauf à faire plancher les Clodoaldiens sur la couleur ou le style des nouvelles constructions ou le choix du mobilier urbain.

La faute originelle remonte donc au PLU de 2012, voté par la présente majorité. Deux exemples parmi d’autres : l’insuffisante protection des bâtiments remarquables, permettant la démolition de la propriété du 50 Boulevard de la République, et le changement de zonage de ce même boulevard, entre Monoprix et le lycée, frisant la provocation et dont on voit maintenant les effets.

Dans ce contexte, l’affaire de l’hippodrome, jamais sérieusement menacé, ne constituait donc qu’un coup de communication de la majorité, plus ou moins bien mis en scène.

Il est certain que l’augmentation de la population, les nouvelles règlementations, voire la demande de certains clodoaldiens souhaitant voir leurs enfants habiter en ville, induisent une certaine densification. Mais dans un autre cadre que la présente fuite en avant. Qu’en est-il du serpent de mer de l’aménagement de la caserne Sully et de la réalisation de logements sur ses terrains ?

Six ans après le vote du PLU, M. le Maire, après son double échec aux législatives et aux sénatoriales doit maintenant assumer un triste bilan urbanistique… qu’il aurait peut-être préféré laisser à ses successeurs : constructions sans limite qui n’empêchent pas une insuffisance en logements sociaux et de ce fait une mise sous carence de la ville par le préfet…

Vos élus de « Saint-Cloud, C’est Vous » : Sophie Michaud, Elisabeth Calgaro, Marlène Labatut et Loïc Guérin -www.sccv.fr- .

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.