Le Parisien du 6 mars 2015: Départementales : cinq communes et seulement trois listes à Saint-Cloud

Elections 2015

Article d’Anne-Sophie Damecour publié  dans « Le Parisien » du samedi 6 mars 2015

Départementales : cinq communes et seulement trois listes à Saint-Cloud

 C’est le canton des Hauts-de-Seine qui regroupe le plus de communes, en l’occurrence Saint-Cloud, Garches, Marnes-la-Coquette, Vaucresson et Ville-d’Avray. Soit près de 68 000 habitants et 47 700 électeurs. C’est aussi celui avec le moins de candidats en lice pour les départementales : seulement trois listes. Compte tenu du contexte national, le sortant et maire UMP de Saint-Cloud Eric Berdoati, en binôme avec la 2e adjointe au maire UMP de Garches Jeanne Bécart, risque fort de se retrouver au second tour face aux candidats FN, Tatiana Barriac et Guillaume L’Huillier.

« Ce ne sera pas une situation inédite puisque le FN peut faire un bon score ici, relativise Eric Berdoati. Au-delà du fait que personne ne connaît les candidats FN, ils font une erreur en plaçant leur campagne sur le plan politique et national. »Le maire, qui enchaîne les marchés sur les cinq communes accompagné d’élus locaux, s’attache à expliquer aux habitants à quoi sert concrètement le département. « Sur ce terrain, les candidats FN n’ont aucun programme et aucune connaissance », estime-t-il.

En tant que rapporteur général du budget au sein de l’assemblée départementale, Eric Berdoati peut compter sur les chiffres qu’il connaît sur le bout des doigts pour contrer les attaques de ses adversaires. «La politique sociale du département c’est 865,8 M€, ce qui représente près de 60 % de son budget total, souligne le conseiller général sortant. On s’occupe des habitants des Hauts-de-Seine au quotidien que ce soit au niveau de la culture, des transports, des collèges, des routes, des aides sociales ! » Une campagne axée sur les chiffres donc, mais aussi les compétences et la pédagogie pour démontrer aux électeurs l’importance du conseil général.

PS et le FN espèrent une place au second tour

En face, Guillaume L’Huillier, 37 ans, directeur de cabinet de Jean-Marie Le Pen et responsable départemental du FN, épingle les aides du département basées sur « le clientélisme et le communautarisme ». « Si nous sommes élus, nous voterons par exemple contre les subventions attribuées aux associations de danse africaine ou orientale », explique sans complexe le candidat FN.

Quant au socialiste Xavier Brunschvicg, il sait que sa tâche est loin d’être facile. Il a donc décidé de faire campagne sur les valeurs. « C’est un territoire complètement à droite et qui ne basculera jamais, reconnaît-il. Mais faire campagne, c’est aussi faire vivre la démocratie en défendant des convictions. » Et pour le candidat PS, rien n’est perdu pour accéder au second tour. Aux dernières municipales à Saint-Cloud, avec ses 12,7 %, il avait pu se maintenir et décrocher deux sièges d’élus d’opposition, là où Guillaume L’Huiller, avec 8,5 %, n’avait pu accéder au conseil municipal. Mais c’était il y a un an. « C’est la grosse interrogation de ce scrutin, souffle Xavier Brunschvicg, avec l’espoir d’être devant le FN le 22 mars.

Les candidats en lice: Tatiana Barriac (FN) et Guillaume L’Huillier (FN); Jeanne Bécart (UMP) et Eric Berdoatti (UMP); Xavier Brunschvicg (PS) et Isabelle Le Madec (SE)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 commentaires sur “Le Parisien du 6 mars 2015: Départementales : cinq communes et seulement trois listes à Saint-Cloud”