« Le Parisien » du 25 novembre 2014: Cantonales 2015 – Berdoati ne veut pas d’un ticket avec Barody-Weiss

CG 92 logo2

Berdoati (UMP) ne veut pas d’un ticket avec Barody-Weiss (Article du Parisien du 25 novembre 2014)

Eric Berdoati, le maire (UMP) de Saint-Cloud et conseiller général sortant, plaide pour un binôme avec Jeanne Becart plutôt qu’avec Christiane Barody-Weiss [ Conseillère Générale sortante UMP du canton actuel de Chaville et Vice-Présidente du Conseil Général des Hauts de Seine].

Le redécoupage des cantons pour les élections départementales de mars prochain ne fait pas que des heureux. De trois cantons, le secteur de Saint-Cloud, Garches et Chaville passe à un seul et même canton baptisé Saint-Cloud et englobant les communes de Saint-Cloud, Garches, Vaucresson, Marnes-la-Coquette et Ville-d’Avray mais plus Chaville. Avec à la clé, davantage de candidats potentiels pour siéger au conseil général des Hauts-de-Seine. Une problématique abordée il y a quelques jours par le bureau départemental de l’UMP. Et notamment Eric Berdoati, maire de Saint-Cloud et conseiller général sortant. Si sa propre candidature a d’ores et déjà été actée par les instances locales de l’UMP, c’est le choix de son binôme féminin qui coince aujourd’hui. « Il y aurait effectivement un tandem  naturel des sortants avec Christiane Barody-Weiss, maire de Marnes-la-Coquette. Mais sur le plan arithmétique, cette option peut se discuter, explique avec diplomatie Eric Berdoati qui met dans la balance le poids des électeurs des communes du canton. En l’occurrence 1 174 électeurs pour Marnes-la-Coquette, 6 265 pour Vaucresson, 7 496 pour Ville-d’Avray, 12 905 pour Garches et 20 314 pour Saint-Cloud. « Il est évident que le canton n’est pas tenu par Marnes-la-Coquette, poursuit le rapporteur général du budget du département. Et la potentialité pour un élu d’une commune de 1 600 habitants d’être conseiller général est quand même très rare. »

La question tranchée en décembre ?

Pour tenter de trouver une solution, Eric Berdoati a donc proposé de jouer les médiateurs et d’organiser une rencontre avec Christiane Barody-Weiss et Jacques Gautier, le sénateur-maire UMP de Garches qui souhaiterait voir sa deuxième adjointe Jeanne Becart, se présenter. Une invitation restée pour l’instant sans réponse.

« Je n’apprécie pas particulièrement la méthode du fait accompli, estime la maire de Marnes-la-Coquette qui avoue ne « pas comprendre ni les arguments, ni la logique comptable » mise en avant pour tenter de l’évincer. « Quel que soit le découpage électoral, j’ai toujours représenté la ville la plus petite du département. Mais j’ai toujours oeuvré pour l’ensemble du canton, souligne-t-elle. Et, je n’ai aujourd’hui aucune raison de renoncer. » Le comité départemental de l’UMP devrait se prononcer mi-décembre avec l’officialisation des investitures.

Source: Le Parisien du 25 novembre 2014 – Anne-Sophie Damecour | 25 nov. 2014, 07h00

Notre commentaire: Nous publions cet article car il fait suite à la  nouvelle carte des cantons des Hauts de Seine que nous avons publiée dans une « news » précédente. Voilà donc notre Maire reparti pour un nouveau combat, cette fois contre une élue de son propre camp, Mme Barody Weiss, appartenant au Groupe UMP (dont le Président est..M Berdoati) au Conseil Général du 92.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “« Le Parisien » du 25 novembre 2014: Cantonales 2015 – Berdoati ne veut pas d’un ticket avec Barody-Weiss”