Hippodrome de Saint-Cloud: article d’Equidia.fr sur le point presse des Maires riverains et du président de France Galop le 14 mars 2015.

conf presse3

Le 14 mars 2015 s’est tenue à l’hippodrome de Saint-Cloud une conférence de presse organisée par MM Berdoati, Ollier, Dupuy (Maire de Suresnes), Gautier (Sénateur Maire de Garches) et avec la participation de M Bertrand Bélinguier, Président de France Galop, qui exploite  l’hippodrome.

La position de France Galop est directe: confirmant l’importance de cet hippodrome pour la filière, site clé dans le programme de sélection des chevaux de courses, M Belinguier a aussi mis l’accent sur l’aspect économique et les emplois inhérents aux activités qui se déroulent sur les quelques 70 hectares de cet espace privilégié des Hauts-de-Seine.

 Du côté des élus locaux, M Gautier, résumant la position des 4 édiles, a notamment déclaré « Le site de l’hippodrome ne permet pas de faire là des logements ».

Si sa position sur l’activité de l’hippodrome semble claire (*) [« L’hippodrome génère de l’emploi et de l’activité et le détruire me paraît saugrenu »; « Les courses de galop, un domaine d’excellence à soutenir »], M Berdoati a cependant également affirmé que:

« Nous sommes prêts à aménager notre commune, mais ça ne peut se faire au détriment de la vie quotidienne des gens. »

« Des logements peuvent être construits ailleurs, comme sur le domaine de la caserne Sully dont l’Etat est propriétaire…une parcelle déjà construite de 22.000 m², laissée en déshérence depuis 8 années ».

Notre commentaire: Nous ne reviendrons pas sur l’opportunisme de ces prises de position et de ces « révélations » à une semaine des élections départementales, déjà évoqué dans d’autres articles publiés sur le devenir de l’hippodrome: sur le fond, nous ne pouvons qu’approuver la position des Maires riverains, et si besoin nous nous battrons pour la préservation de l’intégrité de l’hippodrome.

Mais il ne faudrait pas « déshabiller Pierre pour habiller Paul » et sous prétexte d’un risque pour l’instant théorique sur l’hippodrome, continuer voire accélérer la destruction du bâti et des espaces remarquables de notre ville, comme par exemple le bâtiment ex ADAPT rue Dailly, les abords du Boulevard de la République,  le quartier pasteur Magenta Gounod, une partie de Montretout…Nous rappelons également que le site de la caserne Sully s’inscrit dans le périmètre du Domaine National de Saint-Cloud: même si s’il faut maintenant rapidement trouver une utilisation au bâtiment Charles X pour éviter qu’il ne continue à se dégrader, il n’est pas possible de construire non plus « à tout-va » à cet emplacement.

(*) extraits du compte twitter de France Galop: https://twitter.com/francegalop

Nous reprenons maintenant l’article d’Equidia.fr du 15 mars 2015 (source: http://www.equidia.fr/live/hippodrome-saint-cloud-les-maires-mobilises/)

 Hippodrome de Saint-Cloud, les maires mobilisés, créé le 15 mars 2015  par Thibault Marlin
 A l’heure du quinté ce samedi 14 mars, il n’y a pas eu de faux départ. Ni à Auteuil où se déroule la réunion principale du jour, ni sur l’hippodrome de Saint-Cloud lieu d’un point presse concernant un projet d’urbanisation du site.

A l’initiative des 4 maires concernés par le site du Val d’Or et de France Galop, propriétaire des infrastructures et des hectares sur lesquels l’hippodrome est implanté, un point presse s’est tenu dans le salon Ange Gabriel. Journalistes, riverains et représentants des associations utilisatrices de cet espace ont pris connaissance de la position des élus face au projet du gouvernement qui prévoit la construction de 6.000 logements sur l’hippodrome de Saint-Cloud.

conf presse 1

  • C’est Bertrand Bélinguier qui le premier a pris la parole. Dans son introduction le président de France Galop a dressé un bref historique sur l’activité hippique du site, qui participe à la renommée internationale des courses françaises. Confirmant l’importance de cet hippodrome pour la filière, site clé dans le programme de sélection des chevaux de courses, le maitre des lieux a aussi mis l’accent sur l’aspect économique et les emplois inhérents aux activités qui se déroulent sur les quelques 70 hectares de cet espace privilégié des Hauts-de-Seine.
  • Premier opposant de l’urbanisation de l’hippodrome, qui est rattaché administrativement à sa commune, Eric Berdoati, maire de Saint-Cloud, a mis en évidence les contradictions du projet. En effet le plan local d’urbanisme fait de l’hippodrome un site protégé. Ce poumon vert est un site classé, dans sa totalité depuis le 8 juillet 1998. Autant de protections que seul le gouvernement peut faire sauter à travers son plan de mobilisation pour le logement en Île-de-France, qui prévoit la mise en place d’une Opération d’Intérêt National (OIN). Un passage en force au détriment des habitants, des usagers et des riverains attachés à cet espace naturel en milieu urbain.

Sur le fond c’est l’incompréhension

Prenant tour à tour la parole et répondant aux questions des personnes présentes Eric Berdoati, Patrick Ollier, ancien ministre et député maire de Rueil-Malmaison, Jacques Gautier, sénateur maire de Garches, et Christian Dupuy, maire de Suresnes, ont dressé un état des lieux des logements sur leurs communes. Une situation saine et un parc qui se développe.

conf presse 2

Saint-Cloud compte aujourd’hui 14.000 logements, le projet controversé prévoit un accroissement sans précédent de 43%. Une urbanisation qui impacterait durablement la vie des habitants sur ce territoire.

Sur la forme ce projet fait l’unanimité contre lui

Sans concertations avec les élus locaux, ces derniers annoncent avoir eu connaissance de cette opération le 17 février dernier, le projet du ministère du logement ne prend pas en compte les travaux d’aménagements du territoire que nécessiterait sa réalisation. Voirie, écoles, transports… des travaux qui seront à la charge des municipalités et donc des habitants.

IMG_1068

Un manque de communication, que déplore Eric Berdoati. D’autant que sur sa commune l’Etat est propriétaire entre autre de la caserne Sully. « Une parcelle déjà construite de 22.000 m², laissée en déshérence depuis 8 années ».

Le projet d’urbanisation de l’hippodrome de Saint-Cloud fédère contre lui. La conférence de presse a dévoilé les positions des élus locaux. Mobilisés et unis contre cette opération, les maires attendent désormais des réponses de l’état, qui n’a à ce jour pas encore répondu à leurs interrogations.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 commentaires sur “Hippodrome de Saint-Cloud: article d’Equidia.fr sur le point presse des Maires riverains et du président de France Galop le 14 mars 2015.”