Nous Citoyens : le 1er Mouvement politique français à se doter d’une instance de gouvernance 100% démocratique ! | Saint-Cloud C'est Vous

NC 2

En Février 2015, un vote de confiance, en ligne, a confirmé et légitimé les équipes des 20 délégations régionales, actives et structurées, partout en France .Ce qui permet à Nous Citoyens de disposer aujourd’hui d’un ancrage local fort.

Le 29 avril 2015 , ce fut le tirage au sort – video en direct du tirage informatique- du Parlement Citoyen .

200 représentants  constituent ce Parlement Citoyen. Cette nouvelle structure de gouvernance permettra aux adhérents tirés au sort – parmi les personnes ayant adhéré à Nous Citoyens entre le 1er mai 2014 et le 28 avril 2015de :

– Voter les grandes orientations politiques du mouvement

– Procéder à l’élection du président et des vice-présidents

Commentaire : notre liste SCCV soutient très officiellement le renouveau démocratique qu’entend influer le mouvement Nous Citoyens ! C’est avant tout localement que les réformes structurelles doivent s’engager. Notre liste entend faire avancer le difficile et délicat débat démocratique local à Saint-Cloud.

* Qu’est-ce que Nous Citoyens ?

« La France est une surdouée qui s’ignore » déclarait Denis Payre, fondateur du mouvement de droite sociale et libérale : Nous Citoyens !

Nous nous réunissons au sein d’un mouvement citoyen pour exprimer notre frustration devant l’incapacité des partis de gouvernement à faire rentrer la France dans le 21ème siècle et souhaitons mobiliser tous les Français de bonne volonté pour mener les nombreuses réformes dont notre pays a besoin.

La France est à la croisée des chemins. Soit le pays se réforme radicalement et sait rebondir, soit il continue sa route actuelle vers le déclin, ne laissant aux générations futures qu’un chômage de masse, des dettes abyssales et une société où règne l’injustice sociale potentiellement dirigée par de dangereux extrémistes. Les citoyens français n’ont plus confiance en leurs représentants ni dans le système qu’ils incarnent. Les dirigeants actuels de la classe politique de gouvernement, à gauche comme à droite, n’ont cessé de remettre au lendemain des réformes indispensables et de capituler devant les corporatismes. Nous citoyens sommes convaincus qu’il n’y a aucune fatalité, que notre pays, notre peuple, portent en eux les ressorts nécessaires à un sursaut.

Nous sommes guidés par le bon sens et quelques valeurs :

– La solidarité : Nous croyons en une société solidaire où les plus démunis ne sont pas laissés de côté. Cette solidarité doit cibler en priorité les sujets les plus graves comme la très grande pauvreté. Nous souhaitons la mise en œuvre de politiques plus efficaces qui s’appuient sur la société civile. En particulier des mesures visant la réinsertion des exclus plutôt qu’une assistance humiliante pour les bénéficiaires et couteuse pour la société. Cette solidarité doit aussi être juste et équitable (le maintien des régimes spéciaux de retraite est par exemple inéquitable).

– La responsabilité : Nous croyons que, collectivement et individuellement, nous devons être responsables de nos paroles et de nos actes. En particulier que les responsables politiques tiennent leurs engagements et empêchent la dérive de notre pays que payeront les générations futures. Nous souhaitons un retour de la responsabilité dans la gestion des affaires publiques, ce qui passe par le respect des engagements pris par les candidats lors des campagnes électorales sur la base d’un mandat clair et précis pour réformer le pays, un budget à l’équilibre, et la mise en place d’un environnement propice à la création de richesses permettant de financer les politiques de solidarité nécessaires.

– La confiance : Nous vivons dans une société de défiance qui empêche toute projection sereine et bride de nombreuses initiatives. Nous souhaitons faire de la confiance un levier majeur de notre projet de réformes du pays. Nous souhaitons notamment rétablir la confiance entre la sphère politico administrative et les citoyens en modifiant le mode de recrutement et de fonctionnement de la vie publique, en créant des passerelles plus nombreuses avec la société civile. Nous pensons que seule une classe politique plus représentative de la société civile et exerçant sa fonction dans un souci d’intérêt général sera de nature à restaurer le climat de confiance dont notre pays a besoin.

 

Leave a Comment