L’hippodrome de Saint Cloud, un paysage menacé de disparition ! | Saint-Cloud C'est Vous

Ainsi exprimée lors du dernier Conseil municipal, nous partageons la position de la majorité actuelle et de son Maire, Eric Berdoati: soit la volonté de préserver ce grand espace gazonné et arboré de 75 ha sur le plateau de notre belle colline de Saint Cloud.

Aucune construction ne doit être envisagée dans l’avenir.

Si de nombreuses justifications peuvent être apportées pour  maintenir l’hippodrome, une seule suffit : Son paysage.  «…chacun doit pouvoir bénéficier d’un cadre paysager de qualité, d’un droit au paysage…» Ségolène Royal, Le Moniteur, 1/04/2015. http://www.lemoniteur.fr/article/segolene-royal-chacun-doit-pouvoir-beneficier-d-un-droit-au-paysage-28192760

 La modification du PLU, conséquence de la loi ALUR, est une belle occasion pour revenir à un zonage N (espace Naturel) plus protecteur.

– Le maire dit qu’un zonage N ne permet pas l’entretient des bâtiments

Non: avant 2012, avec le POS, l’hippodrome était en zone ND, zone d’intérêt paysager à protéger  et les bâtiments étaient entretenus.

– Le maire dit que l’hippodrome n’est pas constructible

Non: UL signifie Urbanisation et Loisirs ; seules des constructions à usage de loisirs ou de sport de plein air et leurs structures éventuelles d’accompagnement sont autorisées. Ce qui veut bien dire que la constructibilité existe même encadrée ; les surélévations et extensions des bâtiments existants sont autorisées, une hauteur de 6 à 10 mètres, et une emprise au sol jusqu’à 10 %. (Extrait du PLU, UL.6.2)

– Le maire dit que cette modification et non révision ne permet pas de grands changements du PLU mais seulement des modifications à la marge.

Non: dans le texte de 7 pages conséquence de la Loi ALUR, «  Mission d’assistance à la modification du plan local d’urbanisme à la ville de Saint Cloud »: un maire peut reprendre les zonages, renforcer les protections…. (Contenu de l’étude, IV-8).

– Le maire agite sa pétition et se fait le porte-parole de la défense de l’hippodrome.

C’est évidemment une action politique : le Maire ressort un projet qui est diffusé depuis octobre 2014, choix d’une vingtaine de sites autour de Paris dont l’hippodrome, OIN crées par Jean Louis Borloo (en juillet 2006, Loi sur le logement) ministre d’un gouvernement de droite, OIN reprises par Manuel Valls, ministre d’un gouvernement de gauche. Ce n’est donc pas la gauche qui est à l’origine de cette mesure.

Le Maire ainsi que Patrick Ollier, Maire de Rueil Malmaison, et Patrick Devedjian, Président du Conseil Général, connaissaient ce projet depuis octobre et ont attendu une semaine avant les élections pour brandir cette menace, renforcer leur popularité et fédérer les voix autour de leur parti.

Si ce projet se concrétisait, le PLU ainsi que les protections MH et site naturel classé seraient écrasées.

– Concernant les terrains de la caserne SULLY: ces parcelles, incluant le bâtiment imposant construit par la volonté de Charles X, partie intégrante du Domaine national de Saint-Cloud, sont la propriété de tous les français et pas de la ville de Saint-Cloud ni de son Maire. 

Sa proposition d’utiliser ces parcelles d’environ 22 000 m2 pour construire des logements (quid du bâtiment Charles X proprement dit d’ailleurs ?) n’est donc pas possible à moins que la ville l’acquière un jour. La caserne est dans le périmètre du Domaine national, doublement classé comme l’hippodrome. Pour vendre, l’Etat doit faire une procédure de déclassement et respecter les règles de protection.

Alors les beaux projets qui relèvent du bon sens paraissent illusoires pour le moment !

 

Les élus de SCCV : Sophie Michaud, Elisabeth Calgaro, Lionel Pezet, Marlène Labatut.

 

 

 

 

Leave a Comment