Le vrai édito de septembre 2018 : Musique, invasion des multinationales américaines et financement public | Saint-Cloud C'est Vous

Rock en Seine

De plus en plus, de grands groupes industriels rachètent entreprises et salles de spectacle, afin de constituer de puissantes entités. Le groupe Lagardère Live Entertainment a ainsi racheté le Bataclan, le Casino de Paris, Les Folies Bergères et détient des parts dans le Zénith de Paris. Idem pour Vivendi et Fimalac Entertainment. Mais ce qui inquiète davantage pouvoirs publics et professionnels du secteur, c’est l’implantation en France de deux géants américains (le Figaro 01/06/2018).

Avec le risque de dérive, déjà observée en Belgique ou en Grande Bretagne, qui menacerait l’exception culturelle française, la diversité des projets et le coût d’accès aux concerts.

Déjà présent en France et acteur majeur des festivals d’été, LIVE NATION a été rejoint par AEG (Anschutz Entertainment Group). A l’été 2017, Jack Lang avait déjà dénoncé cette invasion des multinationales américaines dans la vie musicale française. AEG, déjà largement présent dans le capital de Bercy a, depuis, racheté 50% de ROCK EN SEINE et ce, tout en continuant de bénéficier des subventions publiques. Mme Valérie Pécresse, pour la Région, a ainsi versé 600 000 € d’aides publiques à ROCK EN SEINE et la ville de Saint- Cloud verse annuellement… 55 000 € !

Notre groupe a toujours voté contre le montant démesuré de cette subvention, considérant que cela pouvait être largement compensé par des partenariats ou mécénats. Mais avec cette évolution capitalistique, nous souhaitons que cesse toute subvention à Rock en Seine.

A l’heure des restrictions, est-il judicieux de subventionner ces puissants groupes américains, avec tous les risques encourus, alors même que nos entreprises sont taxées par M. Trump ? De manière fort intéressante, le festival « les vieilles charrues », 1er festival français en fréquentation, ne bénéficie lui d’aucune subvention publique.

Stop au gaspillage de l’argent public ! Pourquoi ne pas allouer tout ou partie de ces 55 000 € à certaines associations méritantes et essentielles à notre ville, telle que l’APAJE, avec à sa tête depuis 25 ans M. Alain Caton, auquel M. Pascal LOUAP vient de succéder. Association dont le travail remarquable auprès des jeunes clodoaldiens en grande difficulté doit être salué et soutenu. Permettant, grâce au travail des éducateurs de rue, la réinsertion de nos jeunes dans la société.

Argent public qui pourrait également profiter, par exemple, au renforcement (toujours attendu…) de notre police municipale.

Après des vacances estivales reposantes, Sophie Michaud, Elisabeth Calgaro, Marlène Labatut et Loïc Guérin, vos élus « Saint-Cloud, C’est Vous », vous souhaitent à tous une excellente rentrée.

 

Leave a Comment