Le vrai édito de mai 2017 : Budget : l’avenir incertain requiert des efforts redoublés | Saint-Cloud C'est Vous

budget-2017

A date, la première étape des élections présidentielles a été franchie, après une campagne complètement atypique, marquant un tournant dans l’histoire politique de notre pays et dans celle de la Vème République. Pour l’étape décisive à venir, souhaitons-nous, ensemble, vigilance et clairvoyance, afin de préserver au mieux l’avenir de notre pays, dans ces temps d’incertaines perspectives.

Pour notre ville, précisément du fait de cette grande incertitude, le groupe « Saint-Cloud, C’est Vous » a voté contre le budget 2017, récemment proposé par la majorité municipale. Budget que nous avons jugé peu ambitieux et peu volontariste dans la nécessaire recherche d’économies.

Pourtant sur 2016, et pour la première fois, un signal fort avait été donné, en fixant un objectif initial en baisse, pour les dépenses générales de Fonctionnement (moins 3,3% versus année précédente). Résultat, tous les services, motivés, ont fait la ‘chasse au gaspi’ et des économies substantielles ont pu être faites : 500 000 € sur ces ‘Charges générales’, dont des baisses significatives sur des lignes potentielles d’économie, que nous avions identifiées. Et 1 Million d’économies sur les ‘Charges de personnel’. A l’actif aussi de 2016, la renégociation à la baisse, fortement recommandée par notre groupe, de taux d’intérêts trop élevés : déjà 100 000 euros de moins sur les intérêts payés en 2016.

Des efforts qui ont permis de reporter sur 2017, un résultat de clôture 2016, historique, de 4 Millions. De quoi éviter, -bien à propos en année électorale ! M Berdotati visant la députation-, une augmentation des taxes locales.

Alors, pourquoi relâcher ces efforts sur 2017, en inscrivant au Budget une augmentation de + 6,2% des ‘Charges générales de fonctionnement’ ?        Et + 3,3%, sur les ‘Charges de personnel’ ? Ou encore, après 2 années de légère baisse, une hausse du montant total alloué aux associations, dont les critères d’allocation par entité  restent parfois peu clairs. Et pourquoi ne pas avoir revu à la baisse les subventions pour la Fondation Maurice Allais (10 000 €) et pour Rock en Seine (55 000 €) ? Le contexte actuel nous autorise-t-il toujours à autant de largesses ?

Pour toutes les associations, structures essentielles à l’animation de la ville, nous réitérons ici notre demande de valorisation des avantages en nature accordés (salles, etc..), afin d’estimer à leur juste valeur les efforts globaux consentis à chacune d’elles. Ce qui est déjà fait par nos villes voisines, Boulogne et Rueil.

Vos élus SCCV : Sophie Michaud, Elisabeth Calgaro, Lionel Pezet, Marlène Labatut – Plus de détails, et à votre écoute sur www.sccv.fr

Leave a Comment