Article du « Parisien » du 24/09/2017: « Hauts de Seine, la victoire amère de la droite aux Sénatoriales » | Saint-Cloud C'est Vous

Nous reproduisons ici l’Article du « Parisien » du 24 09 2017 de Victor Tassel dans son intégralité : « Hauts-de-Seine : la victoire amère de la droite aux sénatoriales »:

 


Nanterre, dimanche 24 septembre. Philippe Pemezec (LR) et George Siffredi (LR) ont réussi leur pari en menant la « liste des maires » en tête des élections sénatoriales.
  

 

Article du « Parisien » du 24 09 2017 de Victor Tassel: « Hauts-de-Seine : la victoire amère de la droite aux sénatoriales:

La droite regagne du terrain dans les Hauts-de-Seine. Après le raz de marée La république en marche (LREM) aux législatives, les 2 347 grands électeurs ont porté la droite en tête des élections sénatoriales. Elle remporte quatre sièges. La République En Marche ! (10,29 %), le Parti communiste (9,45 %) et le Parti socialiste (8,49 %) se partagent les trois restants.

La droite paie sa division

Malgré le succès aux municipales de 2014, et le lot de grands électeurs qui va avec, la droite ne remporte que quatre sièges, soit autant qu’en 2011. Les deux sénateurs sortants, Roger Karoutchi, et le maire (UDI) de Meudon, Hervé Marseille, sont réélus. Tout comme Philippe Pemezec et Christine Lavarde. Mais la victoire est insatisfaisante. « Je suis très déçu, tonne Roger Karoutchi, qui menait la liste officielle. Avec une liste unique, nous aurions pu gagner un ou deux sièges de plus. Depuis des mois je répète que les divisions sont mortifères ! » Le patron départemental des Républicains met en cause les quatre listes dissidentes, et notamment celle du grand perdant, d’Eric Berdoati, arrivée huitième (gras ajouté) . « La liste officielle ne fait qu’un siège, cela prouve bien son illégitimité, tacle le maire de Saint-Cloud. Ils s’entêtent à placer ceux qui portent nos couleurs depuis trente ans. Or, maintenant il est clair que plus personne n’en veut ! » Ambiance.

Pari réussi pour la liste des maires

En arrivant dans le salon d’honneur du conseil départemental, dimanche soir, George Siffredi et Philippe Pemezec, acclamés, lèvent les bras au ciel. Leur « liste des maires » est arrivée en tête avec 540 voix et 28,03 % des suffrages, devant celle de Roger Karoutchi. Philippe Pemezec, maire du Plessis-Robinson et Christine Lavarde, première adjointe à Boulogne-Billancourt, sont élus. « Je suis très heureux, lance l’édile, ému aux larmes à la proclamation des résultats. Le pari est réussi ! » Seul hic, l’absence de George Siffredi, maire (LR) de Châtenay-Malabry, troisième sur la liste, dans la nouvelle composition du Palais du Luxembourg. « Dommage, l’objectif était d’obtenir trois sièges », souffle Christine Lavarde.

Coup d’arrêt pour La République en Marche

La vague En Marche ! s’est fracassée sur ce scrutin sénatorial. Avec 10,29 % des suffrages, la liste du parti présidentiel termine quatrième. Seul l’ex écologiste et sénateur sortant, André Gattolin, est élu. « J’ai pu m’appuyer sur mon bilan exceptionnel. Mais ce n’était pas facile, de par la nature du scrutin », commente-t-il pour justifier ce résultat minimum.

Le Parti Socialiste respire encore

Quand la droite se divise, la gauche en profite. Après la claque des municipales, puis des législatives, le PS obtient enfin une (petite) victoire en gardant son siège sénatorial avec l’élection de Xavier Iacovelli. « Nous sommes très contents. Il y a quelques semaines cela paraissait impossible, avoue-t-il. Notre force de conviction a fait la différence ! » Avec 8,49 % des voix, le PS arrive quand même derrière le Parti communiste (9,25 %) qui garde lui aussi son siège. Pierre Ouzoulias prendra la relève de Brigitte Ghontier-Maurin. » (référence: Article du « Parisien » du 24 09 2017 de Victor Tassel: « Hauts-de-Seine : la victoire amère de la droite aux sénatoriales »).

Notre commentaire SCCV: M Berdoati qualifie d’ « illégitime » la liste menée par M Karoutchi( 385 voix) , mais comment alors qualifier la sienne qui a obtenu 152 voix et est arrivée en 8ème position ?

Comme l’écrit Patrick Devedjan sur son blog: « Les sièges sont répartis à la proportionnelle à la plus forte moyenne. Si toutes les voix de droite (LR et divers droite) s’étaient rassemblées sur une seule liste, cette liste aurait pu obtenir 5 sièges au lieu de 3, les voix recueillies par les listes DESMET et BERDOATI (340 à elles deux) ont été complètement perdues. Cette division a permis à la gauche et à l’extrême gauche de conserver leurs 3 sièges, acquis en 2011, alors que les élections locales de 2014 avaient permis à la droite d’emporter Clamart et Clichy, et d’augmenter ainsi sensiblement le nombre de leurs grands électeurs. »

MM Berdoati  et Desmet, dans les faits « meilleurs alliés »  du PS et du PC dans cette élection  ?

Discussion - 3 Comments
  1. Savan

    Sep 28, 2017  at 20 h 36 min

    L’arroseur…(bien ) arrosé !
    Législatives , puis Sénatoriales…, prochain RV, les municipales !! A suivre…

    Répondre

    • FG

      Sep 28, 2017  at 20 h 36 min

      Qui sème le vent récolte la tempête

      Répondre

  2. Patrick P.

    Sep 30, 2017  at 20 h 36 min

    La droite LR aurait du obtenir 5 sièges et le 6ème était proche. Elle a complètement saboté cette élection . un grand bravo à l’égo débordant de nos élus qui ont permis ce piètre résultat et qui n’en ont même pas honte d’après l’article du journal.

    Répondre

Leave a Comment