Destruction du Château Napoléon III de Saint-Cloud: des photos pour l’Histoire | Saint-Cloud C'est Vous

Nous nous permettons de publier ces photos issues de l’inventaire général du patrimoine culturel d’Ile-de-France, base Mérimée:

Inventaire de : Saint-Cloud

Le noir et blanc met en valeur la richesse et la finesse des décorations, moulures et encadrements du château du Pélican. Ces photos sont relativement récentes et montrent le bâtiment et ses annexes extérieurement en bon état.

 ... chargement de IA92000275_039.jpg

... chargement de IA92000275_038.jpg

... chargement de IA92000275_040.jpg

Source: www.culture.gouv.fr

Inventaire général du patrimoine culturel d’Ile-de-France Saint-Cloud Réf. Mérimée IA92000275

Discussion - 3 Comments
  1. Fred

    Fév 07, 2015  at 20 h 01 min

    Bonjour

    Si j’ai bien compris, ce sera reconstruit à l’identique,sous la surveillance des bâtiments de France. L’essentiel sera sauvegarde, donc pas d’inquiétude .

    En revanche je suis beaucoup plus concerné par la densification forcenée d’une partie de la ville. le canyon du programme ;franco suisse est une malheureuse illustration de ce qui va nous tomber dessus.

    Répondre

    • Modérateur

      Fév 07, 2015  at 20 h 01 min

      Cher Monsieur,

      Merci de votre réponse et entièrement d’accord avec la seconde partie de votre message.

      Concernant le château rue Dailly, il ne faut pas s’y méprendre: si le projet pour l’instant accepté par la Mairie se réalisait, seuls des éléments de la façade, par exemple les moulures, seraient repris pour être intégrés dans un bâtiment moderne: c’est celà qu’on appelle « l’anastylose », terme technique d’architecture assez mystérieux employé dans le dernier bulletin municipal.Et encore, les éléments qui seraient repris ne sont pas décrits précisément.

      Il ne s’agira donc pas d’une reconstruction pierre par pierre (opération difficile à réaliser et couteuse, mais réalisable) mais uniquement d’une évocation, d’un pastiche.

      Autre point, la « reconstruction » ne concernerait que trois façades sur quatre, on se demande bien pourquoi, le château du Pélican ayant 4 façades comme toute construction !

      Voyez vous, et pour rejoindre votre second point, nous nous attachons à la sauvegarde du pavillon Lescoeur pour l’intérêt historique de ce bâtiment bien sur, mais également parce qu’il s’agit d’un symbole: si ce bâtiment emblématique par son histoire, son style et sa situation venait à être détruit, celà signifierait que tout serait possible dans la ville et qu’il n’y aurait plus aucune limite à la densification annoncée par la majorité municipale: construction de 100 logements par an au moins, soit l’équivalent de trois programmes franco suisses en six ans.

      Répondre

  2. lilith83

    Fév 07, 2015  at 20 h 01 min

    Bonjour,

    je vous trouve étonnement silencieux sur l’attitude de la Mairie dans cette affaire.
    1. le permis de construire a été déposé une première fois en août 2013, soit avant la campagne des municipales , puis retiré …. et il a réapparu de façon identique un peu plus d’un an après, les élections passées.
    2.Interrogé sur ce projet en comité de quartier , en automne 2013 , le Maire E. Berdoati a dit tout ignorer, une réponse récurrente quand on l’interroge sur un projet immobilier.
    3. Le château du Pélican a été non entretenu par l’ADAPT , puis laissé à l’abandon, toutes fenêtres ouvertes, aux quatre vents , pendant des mois.
    4. le projet n’a fait l’objet d’aucune présentation préalable ni de concertation , pas de commission d’urbanisme, pas de réunions de quartier…
    5. L’architecte des bâtiments de France aurait donné son accord sans aucunes préconisations particulière.
    6. Ces façons de faire démontrent que l’inscription au PLU de bâtiments dits « remarquables » est encore une fois de la poudre aux yeux , un argument utilisé pour museler les mécontents et ceux qui doutent.

    Répondre

Leave a Comment