Article du Parisien du 30 mai 2015: « les Fontainiers raniment la grande cascade » | Saint-Cloud C'est Vous

Nous publions ci-dessous l’article du « Parisien »du 30 mai 2015 écrit par Jérôme Bernatas sur la grande cascade du parc de Saint-Cloud. Effectivement, le spectacle (gratuit) des jeux d’eaux dans le Parc les dimanche après midi de juin est magnifique: à la réflexion, celà vaut quasiment les Grandes eaux à Versailles, dans un style différent mais la foule en moins.

Nous invitons tous les Clodoaldiens à venir les admirer, en partant du bassin de la Grande Gerbe, puis en descendant le coteau, vers la petite gerbe et les  24 jets,  les fontaines des chiens assis et l’allée des goulottes, enfin la grande cascade et les jets d’eau le long de la Seine…

Quel dommage que ce spectacle ne soit pas prolongé ne serait-ce que jusqu’au 14 juillet: les fragiles réseaux de canalisation, les réserves d’eaux ne le permettent peut-être pas ?

Quel dommage également  qu’aucun partenariat réel n’existe entre l’Administration du Domaine National et la municipalité de Saint-Cloud, alors que nous avons la chance d’héberger sur notre territoire ce Parc historique: il y aurait là une opportunité de notoriété et de développement unique pour la ville.

 

Article du « Parisien »:

4817297_f33ed678-ffca-11e4-8d69-001517810e22-1_545x460_autocrop

« Saint-Cloud, le 21 mai: Depuis le XVIIe siècle, la Grande Cascade et les autres bassins et jets du Domaine national fonctionnent après l’ouverture de vannes qui permettent l’écoulement gravitaire de l’eau accumulée dans le réservoir. 

Un tour de clé sur treize vannes et soupapes et vient le miracle. Depuis quatre siècles, de précieux artisans raniment avec les mêmes gestes précis la Grande Cascade et les autres bassins du Domaine national de Saint-Cloud. De merveilleux jeux d’eau que le public va redécouvrir tous les dimanches, à partir de ce dimanche jusqu’au 28 juin (à 15, 16 et 17 heures).

La Grande Cascade, conçue par Le Pautre au XVIIe siècle, offre aujourd’hui comme hier un spectacle féerique. Coureurs à pied et promeneurs se laissent aller à la contempler, aussi subjugués que les membres de la Cour venant assister aux fêtes somptueuses de Monsieur, le frère de Louis XIV. Le bouillonnement profond du liquide qui dévale le terrain incliné de l’ancien château par des conduites en plomb et en fonte constitue le meilleur accompagnement sonore de ce divertissement royal. «Le réseau fonctionne depuis toujours de façon gravitaire, explique Christophe Di Vito, fontainier d’art au service des fontaines de Versailles, Marly et Saint-Cloud.. L’eau provient d’un réservoir alimenté par les étangs de Corot.»

Les fontainiers, ces orfèvres de la plomberie restaurent les éléments en plomb, canalisations, masques cracheurs d’eau… Christophe Di Vito aime parler de son noble métier. «C’est agréable quand on remet tout en route, sourit-il. On continue à présenter l’œuvre de génies.» Les moyens modernes n’ont pas cours autour des bassins de Saint-Cloud. «Nous perpétuons des techniques de soudage ancestrales, rappelle Christophe Di Vito. Nous ne voulons surtout pas moderniser.» A quoi bon, d’ailleurs ? »

Détail d’un jet d’eau:

P1050046

Discussion - One Comment
  1. Clara

    Juin 07, 2015  at 14 h 47 min

    Bonjour,

    j’y étais cet après midi, c’est magnifique. J’y retournerai si il fait beau !

    merci d’avoir signalé cet article et cette promenade.

    Clara

    Répondre

Leave a Comment