Article de Equidia.fr en date du 11 mars : « Hippodrome de Saint-Cloud: et si les boxes devenaient des chambres ? » | Saint-Cloud C'est Vous

saint-cloud-2

 

Article de Stella Bandinu – www.equidia.fr

6.000 logements à la place de l’hippodrome de Saint-Cloud ? Patrick Devedjian a mis le feu aux poudres sur Tweeter le 5 mars dernier. Info ou intox ? Equidia mène l’enquête.

Les faits

Tout a commencé sur Tweeter ce jeudi 5 mars 2015, lorsque Patrick Devedjian, Président du Conseil Général des Hauts-de-Seine et député (UMP) de la 13ème circonscription des Hauts-de-Seine, révèle un projet de construction de 6.000 logements en lieu et place de l’actuel hippodrome de Saint-Cloud (92).

TWEET 1 PATRICK DEVEDJIAN

Info ou intox ? Le choix des mots est sans appel et l’utilisation d’ « autoritairement » affole le web. Effet visiblement recherché puisque le politique remonte au créneau, cinq jours plus tard, avançant cette fois un document officiel de l’AFTRP, l’Agence Foncière et Technique de la Région Parisienne.

TWEET 2 PATRICK DEVEDJIAN

document diffusé par Patrick Devedjian sur le réseau social à l’oiseau bleu, on peut voir un projet visiblement réfléchi :

– Evaluation de la surface totale et du potentiel constructible: 75ha au total dont 65ha identifiés dans le cadre des constructions

– Définition d’un objectif de densité: 93 logements par hectar

– Définition d’un objectif de livraison: 500 logements pour 2020

– Recensement des conditions de réussite: « mise en compatibilité des documents d’urbanisme pour réaliser le projet et obtenir l’accord des monuments historiques« 

Mais qui est à l’origine du projet ? Aucune ambiguité: le gouvernement, dans le cadre des projets d’aménagement du Grand Paris.
Selon une proposition de l’actuelle ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité, Sylvia Pinel, vingt sites fonciers se tiendraient à la disposition du gouvernement, parmi lesquels l’hippodrome du Val d’Or.

Voir l’article de nos confrères du JDD paru en octobre dernier, présentant une carte interactive de ces sites.

La situation actuelle

6.000 logements à la place de l’hippodrome de Saint-Cloud, l’idée en fait bondir plus d’un, à commencer par Eric Berdoati, maire UMP de la commune de Saint-Cloud, sur lequel l’hippodrome est à cheval (avec Garches, Suresnes et Rueil-Malmaison). Dans un communiqué de presse paru mardi 10 mars sur le site de sa mairie, le politique se veut très ferme:

« Le Maire de Saint-Cloud, Éric Berdoati, s’oppose avec la plus grande fermeté à la décision du Gouvernement prise à l’initiative de Madame Sylvia Pinel, Ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité, créant une Opération d’Intérêt National (OIN) sur l’hippodrome de Saint- Cloud.

Dans le cadre du plan de mobilisation pour le logement en Ile de France, plus de 20 sites ont été identifiés pour produire du logement. Parmi ces sites, l’hippodrome de Saint-Cloud est retenu pour produire plus de 6 000 logements avec pour argument principal : « ouvrir l’hippodrome, espace vert majeur peu utilisé et très qualitatif… ».

Le site de l’hippodrome de Saint-Cloud (propriété de France Galop) est classé depuis le 8 juillet 1998. Le document d’urbanisme (PLU) de la ville de Saint-Cloud protège l’hippodrome et ne permet en aucun cas la réalisation d’un tel projet. Malgré cela, le Gouvernement décide seul et sans concertation, ni avec le Maire de la ville de Saint-Cloud, ni avec le propriétaire France Galop, ni avec les riverains, de la densification d’un site classé, protégé par la ville et qui est un véritable poumon vert.

Je demande avec insistance au Premier Ministre de retirer cette décision et j’en appelle à mes Collègues Maires des villes riveraines de l’hippodrome, Patrick Ollier ancien Ministre et Député-Maire de Rueil-Malmaison, Jacques Gautier Sénateur-Maire de Garches et Christian Dupuy Vice-Président du Conseil Général et Maire de Suresnes, à se joindre à cet appel.

Dans les prochaines heures, je souhaite lancer une pétition pour sauver l’hippodrome de Saint-Cloud. »

Car si le projet fait débat, les modalités de le réaliser n’attisent que davantage la tension. En effet, pour construire ces logements, la ministre PRG songe à déclencher un projet d’intérêt national (OIN), qui impliquerait des manœuvres sans concertation systématique avec les communes et, de fait, une saisie de gré, ou de force, d’un site pour l’instant répertorié monument historique.

Un procédé auquel s’oppose fermement le maire de Saint-Cloud qui lance ce mercredi une pétition de défense de l’hippodrome, initiative saluée par les élus des commuent adjacentes.

Ce qu’un tel projet impliquerait

Récupérer 75 hectares en pleine ville implique forcément des pertes:

  • Pour France Galop, actuel propriétaire du site, qui, s’il n’accepte pas l’offre fixée par le service des Domaines (service d’état), pourra être tout bonnement exproprié de son terrain.
  • Pour les communes qui, en plus de perdre un jardin annuellement entretenu par France Galop (atout non négligeable dans les ventes immobilières), devrait renoncer au pactole de paris en ligne. En effet, chaque commune hôtesse d’hippodrome reçoit une réversion des paris en ligne. Saint-Cloud a d’ailleurs touché 400.000€ en 2013 à ce titre (p10).

Un point de vue uniquement financier, auquel on peut ajouter d’autres points comme le perte de confort pour les habitants des communes concernées (trafic surchargé, vue nettement moins agréable, etc.), le manque à gagner pour la revente des logements adjacents à l’hippodrome, etc.

La sortie de crise ?

Contactées ce mardi, les instances concernées affichent différents sons de cloche:

  • L’AFTRP, l’établissement public à la base du document brandi par Patrick Devedjian, se trouve dans l’embarras. Françoise Duros à la Direction de la communication et des relations institutionnelles, se trouve dans l’impossibilité de nous fournir le document dans son intégralité. Sachant qu’elle reçoit tous les documents officiels, elle évoque le tweet comme la fuite d’un document officiel.
  • France Galop nous explique ce mercredi soir, avoir appris par les médias que l’hippodrome de Saint-Cloud pourrait être au coeur d’un projet d’OIN. La société de courses poursuit en rappelant que « compte tenu de l’importance des courses qui se déroulent sur cet hippodrome et des enjeux hippiques qu’il génère, il n’a jamais été envisagé de cession« .  En plein projet de refonte de Longchamp, on imagine bien la réticence de l’instance à se priver d’un nouvel hippodrome.
  • La mairie de Saint-Cloud affiche sa position par le biais d’un communiqué de presse. Jointe ce matin, elle explique attendre un rendez-vous avec le ministère du logement (date non fixée).
  • La ministre du logement, Sylvia Pinel, se défend par le biais de sa conseillère presse et communication Nathalie Royer. En fin de journée ce mercredi, elle nous explique que ce document confidentiel n’est qu’un document de travail, établi par un comité d’expert réfléchissant sur une cinquantaine de sites à fort potentiel de construction de logements: « En aucun cas ce document n’a été validé, il n’a fait l’objet d’aucune étude de faisabilité, c’est à l’état de travail ». Mme Royer insiste sur le fait que ce document n’engage à rien. Questionnée sur la possibilité de voir d’autres hippodromes concernés, la conseillère avoue ne pas savoir, ces documents restant normalement confidentiels.
  • Enfin, Patrick Devedjian, a répondu à la rédaction d’Equidia ce mercredi par le biais de son attachée de presse Muriel Hoyaux. Lors de cet échange, sa représentante met l’accent sur la dénonciation que le président du conseil général des Hauts-de-Seine effectue en révélant ce document. Pris par ses responsabilités, il aurait tout de même pris le temps de se joindre à une tribune diffusée sur LeMonde.fr. La question de l’obtention du document reste toutefois un mystère protégé par le secret des sources…

A quelques jours des élections départementales (22 et 29 mars), l’affaire retentit tout de même comme une possible manœuvre politique… Effet buzz ou pas, le lièvre a tout de même été levé. Reste désormais au gouvernement à passer à l’action… Ou pas !

 

 

Commentaire de SCCV 92 : Article très complet du site Equidia.fr qui tend à analyser et à poser des questions de fonds tout à fait justes !

Mais, à qui profite le crime ! Nous reviendrons plus sérieusement sur la question du PLU et les responsabilités de l’actuelle majorité municipale.

Discussion - 5 Comments
  1. Raoul le turfiste

    Mar 11, 2015  at 22 h 18 min

    C’est amusant ça… il n’y a pas de pétition pour empêcher les Qataris et le PSG d’acheter l’hippodrome ?

    Répondre

  2. HUBERT Pierre

    Mar 12, 2015  at 22 h 18 min

    Construire sur l’hippodrome est une hypothèse qui court depuis très longtemps.
    Peut être depuis l’époque de la première gestion socialiste…
    Elle pourrait un jour devenir réalité?
    PH
    Clodoaldien depuis 40 ans

    Répondre

  3. Trolly

    Mar 12, 2015  at 22 h 18 min

    Monsieur le Maire doit se réjouir en secret car il va enfin atteindre son objectif d’être le Maire d’une commune de plus de 30 000 habitants donc avec un poids politique plus important;

    Le quartier Montretout Gounod est bétonné sans relâche depuis 6 ans. Qui s’en émeut ? Au moins ca va décourager les promotteurs

    Répondre

    • Modérateur

      Mar 12, 2015  at 22 h 18 min

      « Saint-Cloud C’est Vous » a toujours agi pour la protection de l’environnement, des espaces verts et du cadre de vie à Saint-Cloud. Nous nous battrons donc bien évidemment pour la sauvegarde de l’hippodrome et du « poumon vert » qu’il représente dans un environnement très urbanisé.

      Installer des logements en nombre à cet endroit serait d’autant plus inconscient que les infrastructures: routes, écoles, lycée, transport en commun etc. sont déjà saturées.

      Ceci dit, l’initiative du maire de Saint Cloud nous parait très électoraliste à 10 jours du vote pour les élections départementales.

      D’autant que c’est bien M Berdoati, Maire bâtisseur, qui a affaibli la protection dont bénéficiait l’hippodrome en le classant en zone UL (zone à Usage de Loisir autorisant des constructions de 10 mètres de haut sur 20 % de sa surface) lors de l’adoption de PLU de la ville en 2012 alors que dans le précédent Plan d’Occupation des Sols, il faisait partie de la zone ‘N’, espace Naturel, non constructible.

      L’information était en fait connue depuis octobre 2014 comme le montre l’article du JDD publié sur notre site. Pourquoi sort elle précisément maintenant ?

      Alors, pour reprendre les mots justes de l’éditorialiste de RTL Jérôme Bernardet: nous espérons que le vieux dicton « il n’y a pas de fumée sans feu » verra, en cette occasion, l’exception qui confirme la règle, et qu’on ait affaire en l’espèce à « beaucoup de fumée sans feu ».

      Répondre

  4. Modérateur

    Mar 14, 2015  at 22 h 18 min

    Nous avons reçu le message suivant signé « Philippe Pierre »: « Signez la pétition http://www.mesopinions.com/petition/politique/preservons-hippodrome-saint-cloud-construction-imposee/13926 .C’est l’intéret de tous les clodoaldiens . Après il sera trop tard !!! Merci »

    Notre commentaire: la mairie devrait être plus soucieuse de la protection du patrimoine de Saint-Cloud. Sa posture sur la question de l’hippodrome, si elle a naturellement notre accord de principe, est contraire à celle qu’elle adopte au quotidien sur les autres questions de même nature.

    Face à cette contradiction, il est difficile de ne pas y voir une nouvelle fois une simple posture électorale.

    Répondre

Leave a Comment